Le 3ème Pilier

Beaucoup de questions tournent autour du 3ème pilier et de son fonctionnement. Nombreux sont ceux qui ignorent encore toutes les subtilités de ce produit de prévoyance vous permettant à la fois d’obtenir des déductions fiscales, de constituer un capital ou encore de financer votre résidence principale.

Le 3ème pilier permet à la fois de constituer un capital pour la retraite, mais aussi d’obtenir un capital reversé à vos bénéficiaires en cas de décès.

Bien que facultatif, le 3ème pilier est largement recommandé pour combler les lacunes de revenus lors du passage à la retraite. Il est un élément essentiel de la prévoyance suisse.

Conçue pour le long terme, le 3ème pilier est soumis à des conditions strictes en ce qui concerne les versements, la disponibilité et les bénéficiaires, toutefois ces conditions diffèrent suivant les compagnies d’assurance-vie, raison pour laquelle il est souvent judicieux de comparer les différents 3ème pilier proposé sur le marché.

Finalement la confédération encourage l’ouverture de 3ème pilier par l’octroi d’avantages fiscaux qui permettent d’économiser aux impôts.

null

Epargne

null

Déductions Fiscales

null

Garantie

Il existe deux types de 3ème pilier : le 3ème pilier A et le 3ème pilier B

Le 3ème pilier A

Le 3ème pilier appelé également 3ème pilier lié est ouvert à tout individu travaillant sur le territoire Suisse, y compris les travailleurs frontaliers.

Le durée de contrat d’un 3ème pilier A est valable jusqu’à l’âge de la retraite, les retraités peuvent continuer à cotiser au pilier 3a pendant cinq ans à compter de l’âge de la retraite ordinaire, pour autant qu‘ils aient conservé une activité lucrative.

Dans un 3ème pilier A, le preneur d’assurance, l’individu assurée et le payeur de prime sont une seule et même personne.

Prime et Fiscalité

La Confédération encourage la prévoyance dans le cadre du 3e pilier en accordant des avantages fiscaux intéressants.

  • Les produits (intérêts et excédents) sont exonérés d’impôt pendant la durée du contrat.
  • Le versement en capital est imposé à un taux spécial réduit.
  • La prime annuelle est déduite du revenu imposable, jusqu’à concurrence de la limite légale (CHF 6’768.- pour salarié et CHF 33’840.- pour indépendant)

Le versement maximum annuel sur un 3ème pilier 3A est de CHF 6’768.- par année civile pour un salarié et 20 % du revenus net d’exploitation pour un indépendant, avec un montant maximum de CHF 33’840.- par année civile.

Le droit à déduction fiscale subsiste également s’il y a interruption temporaire de l’activité lucrative (pour cause de service militaire, de chômage, etc.).

Au terme du contrat, un impôt de 5% à 7% est perçu sur le capital et les intérêts.

Ouvrir un 3ème pilier 3A vous permet donc de bénéficier d’une fiscalité très avantageuses qui permet d’obtenir un rendement net excellent ! Voir déductions fiscales

Retrait du capital

Il est possible de retirer les fonds d’un 3ème pilier A après une à trois année de contrat selon les compagnies et si l’une des conditions suivantes est remplies:

  •   Vous devenez indépendant
  •   Vous quittez définitivement la Suisse
  •   Vous investissez dans votre résidence principale
  •   Il vous reste 5 ans avant la fin du 3ème pilier ( l’âge de la retraite )

Protection en cas de décès ou d’invalidité

Un 3ème pilier placé en assurance permet également de protéger ses proches, en leurs assurant un capital en cas de décès.

Le capital final du 3ème pilier est le capital qui sera toucher par les proches, et ceci dès le début du contrat !

Les bénéficiaires du 3ème pilier en cas de décès sont désignés selon un ordre précis :

  •   1.  Le conjoint survivant ou le partenaire enregistré survivant (marié ou en concubinage depuis plus de 5 ans)
  •   2.  Les descendants directs
  •   3.  Les parents
  •   4.  Les frères et soeurs
  •   5.  Les autres héritiers

Si vous devenez invalide, il existe deux cas de figures :

Si votre 3ème pilier comporte des couvertures en cas d’invalidité, il y libération du paiement des primes ou rente d’invalidité. Vous n’avez pas la possibilité retirer le capital, mais vous touchez les indemnités prévues selon votre le contrat de votre 3ème pilier.

Si votre troisième pilier ne couvre pas le risque invalidité, le 1er pilier (l’AI) décide de vous verser une rente AI et vous avez le droit de demander le remboursement du capital