Faut-il prendre le 3ème pilier en banque ou assurance ?

Le choix d’un troisième pilier est important, au delà de la société (banque ou assurance) qui le commercialise, il existe des différences fondamentales entre les différents types de 3eme pilier.

Vous souhaitez faire fructifier le capital sur le long terme :

Sur le long terme, un 3ème pilier en assurance sera toujours plus avantageux au niveau du potentiel de rendement. En effet les compagnies d’assurance ont un taux qui est garanti à la signature du contrat et en plus de cela certains produits offrent des perspectives de hauts rendements tout en ayant une protection du capital en cas de rendements négatifs ; cela signifie que les gains obtenus ne sont jamais perdus ! L’assurance par son capital garanti et ses rendements protégés, vous offre une sécurité supérieure à l’épargne bancaire dont l’intérêt fluctue au gré des taux du marché et dont les solutions dynamiques sont soumises à la hausse comme à la baisse des marchés financiers.

Vous souhaitez retirer le capital dans les 10 années à venir :

En assurance, si vous retirez les fonds durant les premières années du contrat, vous obtiendrez une somme qui est en général inférieure ( valeur de rachat ) à ce que vous avez réellement placé. Raison pour laquelle vous devez privilégier la solution bancaire si vous voulez gagner de l’argent sur une période de moins de 10 ans.

Vous souhaitez avoir un maximum de sécurité :

En cas d’incapacité de gains :

Les assurances proposent en option un tarif secondaire qui exonère le preneur d’assurance du paiement de la prime en cas d’incapacité de gain. Cela signifie qu’en cas de soucis de santé, la compagnie paie vos primes à votre place et vous permet d’atteindre votre objectif d’épargne. Ce n’est pas le cas de la solution bancaire.

En cas de décès :

Avec un 3ème pilier en assurance, en cas de décès, un capital contractuellement fixé est versé aux héritiers. Ce capital est supérieur ou égal à l’épargne déjà accumulée. Ce n’est pas le cas de l’épargne bancaire. Les héritiers ne toucheront que le capital déjà accumulé et devront également payer des frais de succession.

En étant propriétaire :

Grâce au 3ème pilier en assurance vous pouvez amortir indirectement votre crédit hypothécaire tout en profitant de tous les avantages du 3ème pilier. C’est là que le capital en cas de décès et l’exonération des primes en cas d’incapacité de gains prennent toutes leurs importances. En effet quand un malheur arrive, il est difficile pour les survivants de trouver les moyens d’assumer la dette hypothécaire, ce qui les amène à terme à vendre le bien immobilier. Avec les deux prestations de l’assurance citées ci-dessus, vous êtes certain que quoi qu’il arrive, la propriété dans laquelle vous vivez restera en votre possession ou celle de votre famille.

En cas de crise économique :

Si la banque venait à faire faillite celle-ci ne garantirait que CHF 100’000.- des avoirs de votre 3ème pilier. Sachant que la majorité des banques n’ont pas les moyens nécessaires pour rembourser leurs clients à hauteur de CHF 100’000.- , il est fort probable qu’en cas de faillite celle-ci vous verserait une somme frôlant le zéro.

A contrario, les avoirs d’un 3ème pilier en assurance sont garantis à 100%, chaque franc versé doit être couvert avec une marge d’au minimum 4 % pour les compagnies. Il est donc impossible de perdre complètement l’argent que vous avez versé sur votre 3ème pilier. Dans tous les cas, les réserves suffisent à couvrir les capitaux et en cas de faillite de la compagnie, la gestion des 3èmes piliers est transférée à une autre compagnie.

TABLEAU COMPARATIF

Banque vs assurance2