L’amortissement hypothécaire

Pour que vous puissiez continuer à assumer financièrement les charges liées à votre logement lorsque vous serez à la retraite, le prêt hypothécaire en 2e rang doit normalement être remboursé sur 15 ans, au plus tard à l’âge de 60 / 65 ans.

En cas d’investissements importants (rénovation globale, transformation ou agrandissement), les prêts hypothécaires amortis peuvent de nouveau être augmentés.

Amortissement direct ou indirect ?

La réponse ne peut être apportée qu’au cas par cas. Le montant du revenu imposable, le niveau des taux d’intérêt à la date de la conclusion, ainsi que la situation personnelle du client sont des éléments déterminants.

Amortissement direct

Un montant convenu contractuellement est remboursé chaque année. La dette et les charges d’intérêts diminuent ainsi progressivement. Par conséquent, la charge fiscale augmente.

Le choix de ce type d’amortissement n’est généralement utilisé que quand les taux d’intérêt sont élevés.

La sécurisation du prêt hypothécaire en 2e rang par une assurance en cas de décès conclu séparément est recommandée. Elle n’est cependant pas obligatoire, sauf dans certains cas particuliers.

Cette assurance garantit le remboursement du prêt hypothécaire en cas d’incapacité de gain, d’invalidité ou de décès.

Amortissement indirect

Au lieu de rembourser progressivement le prêt hypothécaire, vous investissez régulièrement dans une police de prévoyance pour réunir les fonds nécessaires.

Cette assurance vie est mise en gage au bénéfice du créancier hypothécaire. Le capital versé à l’expiration du contrat est affecté à l’amortissement du prêt hypothécaire.

En cas d’amortissement indirect, la dette hypothécaire et les charges d’intérêts restent constantes, les déductions fiscales sont ainsi optimisées au maximum. La prévoyance lié c’est à dire le 3ème pilier 3a vous fait profiter d’avantages fiscaux supplémentaires, puisque vous avez droit à des déductions fiscales jusqu’à hauteur de la limite fixée par la loi. Parallèlement, vous bénéficiez d’une couverture d’assurance complète en cas d’incapacité de gain, d’invalidité et de décès.

En résumé, l’amortissement indirect vous permet de faire des économies fiscales substantielles et vous fait bénéficier d’une couverture de risque incluse en cas de décès et d’incapacité de gains. Vos proches sont ainsi mieux protégés.

Ce que nous vous apportons:

  • Nous vous aidons à choisir s’il est préférable de faire un amortissement direct ou indirect, en fonction de votre situation et de vos objectifs.