Le rêve a un prix

Afin que rien ne vienne assombrir votre bonheur de propriétaire au fil des ans, vous devez vous assurer que les charges financières restent supportables à long terme.

Il existe deux règles de base, le 20/80 et le 1/3 qui vous aideront à calculer votre budget et vous permettront d’évaluer précisément votre capacité financière.

La règle des 20/80

L’apport personnel ou également appelé fonds propres est la base de tous projets immobiliers. Sans un apport personnel suffisant, la majorité des établissements financiers n’accepte pas de financer un projet immobilier. Il faut donc avant toute acquisition, construire un capital suffisant afin d’avoir une chance d’obtenir un prêt.

En Suisse, l’apport personnel doit représenter 20% du prix d’achat du bien au minimum, dont 10% en argent liquide. Les 80% restants sont alors financés par un emprunt, décliné en premier et deuxième rang. Plus l’apport personnel est élevé, moins la somme empruntée est grande permettant ainsi de diminuer le montant des intérêts.

À l’apport personnel il faut également ajouter les frais de mutation (impôt communal, cantonal, frais d’inscription au registre foncier, TVA, frais et honoraires du notaire), qui s’élèvent +/- à 5% (variable selon les cantons) du prix d’achat, ils doivent être payé par l’acquéreur et ne peuvent être en général financés par le prêt immobilier, il est donc nécessaire d’avoir la somme en fond propre.

Il faut donc compter 20% de fonds propres auxquelles viennent s’ajouter les frais de mutation qui sont de +/- 5% du prix d’achat du bien.

Constituer l'apport personnel

Le manque de fonds propres est le premier frein à l’obtention du prêt, il existe plusieurs solutions pour réunir les fonds nécessaires à l’obtention d’un prêt:

null

Vos économies

La solution la plus classique: utiliser l’argent mis de côté

2ème Pilier

Retirer les fonds de sa caisse de pensions peut être un choix judicieux

3ème Pilier

Il est possible d’utiliser son 3ème pilier afin de constituer l’apport

La règle du 1/3

L’apport personnel étant la condition minimale pour l’obtention d’un prêt, les banques appliquent ensuite une seconde règle, celle du 1/3. D’après cette règle, les dépenses courantes pour votre nouveau logement ne doivent pas dépasser un tiers de votre revenu annuel brut.

Dans le calcul de votre endettement, les banques prennent en compte vos charges qui sont:

  • Les charges liées à votre bien immobilier
  • Les intérêts pour les 1er et 2ème rangs,
  • L’amortissement du 2ème rang,
  • Les leasings, les crédits personnels en cours
  • Les pensions alimentaires versées

L’ensemble de ces charges ne doit pas dépasser un tiers de vos revenus, soit 33% d’endettement.

Ce que nous vous apportons:

  • Nous vous aidons à sélectionner les fonds propres (l’épargne, le 2ème pilier, le 3ème pilier A et B, les placements, etc.). Ces choix auront un impact sur la fiscalité et la prévoyance
  • Sous certaines conditions et selon les garanties que vous pourriez apporter, nos conseillers pourraient obtenir un financement jusqu’à 90%, voire 100% du prix d’achat.