Amortissement direct ou indirect ?

Amortissement direct

Cela consiste à diminuer sa dette chaque année par des amortissements réguliers en plus de payer l’intérêt de la dette. Afin d’avoir un montant régulier à payer, l’intérêt et l’amortissement sont fixés par avance et plus la dette est amortie, moins l’intérêt à payer est élevé, et donc plus la partie de la somme fixée (annuité) sert à amortir la dette.

Graphique dette hypothécaire direct1
Graphique intérêt direct1
Graphique charge fiscale direct1

Amortissement indirect

Cela consiste à laisser une dette constante et à payer seulement les intérêts de la dette. En parallèle, on crée une épargne (par exemple sous forme de 3ème pilier) servant à amortir toute ou partie de la dette dans un futur lointain (souvent à l’âge de la retraite).

Graphique dette hypothécaire indirect1
Graphique intérêt indirect1
Graphique charge fiscale indirect
Graphique épargne 3ème Pilier

Pourquoi plus de 90% des Suisses font de l’amortissement indirect lorsqu’ils achètent leur propre bien ?>

De plus, un bien immobilier sans dette rentre dans votre fortune et donc va générer un impôt supplémentaire. Attention également à la succession dans le cas où votre fortune commence à être élevée. Garder une dette limite la possibilité d’être imposé sur la fortune.

Vous avez également la possibilité d’amortir de manière indirecte via un troisième pilier lui aussi déductible de votre revenu imposable (3ème pilier A), et qui ne rentre pas dans votre fortune. Si le véhicule d’investissement est performant, il peut à lui seul être plus important que l’intérêt de la dette et donc se rajouter au rendement global de cette solution. Le rendement d’un 3ème pilier A n’est pas imposé s’il respecte certaines conditions.

Une analyse de sa propre situation s’impose, car chaque cas est différent.