La Prévoyance suisse

La prévoyance suisse repose sur trois piliers: la prévoyance publique, la prévoyance professionnelle et la prévoyance individuelle.

Le premier pilier

Inscrit dans la Constitution, le premier pilier a pour but d’assurer le minimum vital pour vivre. Il est composé de l’Assurance Vieillesse et Survivants ( AVS ), de l’Assurance Invalidité ( AI ), ainsi que de l’allocation pour perte de gain ( APG ). Il marche selon le système de répartition, c’est-à-dire que tout le monde cotise dans un pot commun qui est ensuite partagé.

Le deuxième pilier

Le 2ème pilier est composé par la prévoyance professionnelle ( LPP ) et l’assurance accident ( LAA ). La LPP est obligatoire pour les salariés à partir d’un salaire minimum déterminé, elle est en revanche facultative pour les indépendants.

La LPP est financé à moitié par l’employeur et à moitié par l’employé et vise à atteindre à la retraite, avec les rentes provenant du premier pilier, environ 60 % du salaire qu’avait l’assuré durant sa vie active. La LPP marche selon le système de capitalisation, c’est-à-dire que chacun verse pour ses prestations individuelles.

La LAA est obligatoire pour les salariés et permet d’être couvert en cas d’accident professionnel et non professionnel et également en cas de maladie professionnelle. L’assuré est couvert pour tous les frais de soin et reçoit également des indemnités journalières qui s’élèvent à 80% de son dernier salaire.

Le troisième pilier

Reconnu comme complément au 1er et 2ème pilier par la Constitution Fédérale depuis 1972, le 3ème pilier apporte les garanties nécessaires pour bénéficier du même niveau de vie lors du passage à la retraite.

Le 3ème pilier est facultatif, il complète les prestations issues des deux premiers piliers qui sont bien souvent insuffisantes pour garantir une retraite confortable et couvrir les besoins financiers en cas de décès ou d’invalidité.

Le 3ème pilier a pour but d’améliorer la retraite et de protéger l’entourage de l’assuré avec un contrat sûr et garanti. En adaptant le 3ème pilier selon les besoins, l’assuré protège ses proches en cas d’invalidité ou de décès. Finalement, il peut constituer une aide importante dans le but de devenir un jour propriétaire.